Brochant, Guy Moquet, Epinettes, un quartier qui s’embourgeoise

Depuis pas mal de temps, je note chaque matin des proportions non négligeables de costume cravate quand je quitte le quartier pour aller travailler. De plus en plus de jeunes couples bien mis, qui tranchent sur la population du quartier telle qu’elle devait être il y a peu. Des restos bobos comme Bistro Nico ou le Refuge des Moines remplacent des bouibouis qui font faillite. Autant d’indicateur d’une réalité de plus en plus visible, le quartier s’embourgeoise de plus en plus du côté Epinettes.

Curieux, j’ai tenté de confirmer ou d’infirmer ce que je pouvais ressentir comme habitant du quartier. Et je dois avouer que j’ai été assez surpris de ce que j’ai pu lire un peu partout. Que ce soit Isabelle Gachet au PSqui s’en désole ou Le Figaro qui prend l’embourgeoisement du quartier pour faire de Brochant-Guy Moquet une bonne affaire en terme de prix immobiliers, tout le monde semble s’accorder sur le constat: les classes populaires sont remplacées progressivement par des jeunes, couples ou célibataires, avec des revenus conséquents. Point commun, ils veulent profiter des prix immobiliers bas du quartier, de son animation ou des évolutions à venir avec l’aménagement du terrain Clichy-Batignolles. Comme le note dans une thèse de sociologie Anaïs Collet, ils remplacent souvent des retraités modestes, contribuant au rajeunissement fort du quartier (Ainsi d’une description qu’elle cite à propos de Guy Moquet dans les années 1990 : « il y a beaucoup de vieux, c’est très vieux, en fait, c’est ça que j’aime pas beaucoup ». Que les choses ont déjà changées dans ce quartier de Paris!).

Des facteurs qui conduisent d’autres à parler de gentrification du quartier, en cours et à venir, en particulier à Brochant-Guy Moquet. Il suffit de regarder la carte des prix immobiliers : dans un quadrilatère avenue de Clichy, rue de la Jonquière, Cité des Fleurs, rue Legendre, les prix dépassent à de nombreux endroits ceux des Batignolles. Rue Sauffroy la réhabilitation en cours de deux immeubles-verrues (au 5 et 6/8) devrait radicalement changer la donne sur la partie entre l’avenue de Clichy et la rue Guy Moquet. Et la liste des exemples pourrait continuer longtemps, confirmant ce que le Figaro reportait déjà en 2008: « Le triangle marqué par l’avenue de Saint-Ouen, l’avenue de Clichy et la rue Guy-Môquet est très prisé ». Et le manque de grandes surfaces devrait être apparemment compensé par les constructions à Clichy Batignolles.

Il serait intéressant de voir si ces évolutions fortes se retrouvent dans le prochain recensement, si les commerces continuent à se « boboïser » et si les nombreux projets d’aménagement dans le quartier vont renforcer la tendance: le désencombrement de la ligne 13 avec le prolongement de la ligne 14 par exemple ou le projet Clichy Batignolles bien sur. Affaire à suivre, et à compléter avec vos avis!

Publicités
Cet article, publié dans Sociologie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Brochant, Guy Moquet, Epinettes, un quartier qui s’embourgeoise

  1. Veyri dit :

    Bonjour,
    je rédige mon mémoire de recherche sur la gentrification du quartier des Batignolles, et il est clair que le quartier change complètement.
    On passe des bistrots style PMU à des bar lounge, des petites boutiques ( cordonnier, bazar à 10francs) à des boutiques de vêtements ( type du marais, déco intérieure etc..).
    Une boutique de macaron, une de cupcakes, un pressing spéciale chemises ( pas pour rien puisque de plus en plus de col blanc s’installent).
    Que pensez-vous de du projet Clichy-Batignolles dans le phénomène d’embourgeoisement?

    • Brochant Blog dit :

      Le quartier des Batignolles est clairement plus gentrifié, mais je ne suis pas sur que ce soit forcément bobo au sens où on l’entend généralement. Beaucoup de jeunes couples, souvent avec enfant, BCBG souvent aussi. Clichy Batignolles peut avoir un impact mitigé : grand parc, habitat de qualité du côté positif; du côté négatif, trop forte concentration de logement social et immeubles de 50M vers le périphérique qui risquent d’avoir un impact négatif, avec une absence de solution dans l’immédiat pour la surcharge de la ligne 13.

    • julien reg dit :

      Bonjour Veyri, si je puis me permettre, j’ai un interet tout particulier pour le quartier des batignolles et je serais ravi de pouvoir lire votre travail, puisque la question m’agite egalement.
      Cordialement,
      Julien

  2. Laforet dit :

    Bonjour, Je représente une agence immobilière implantée depuis déjà quelques années rue Guy Moquet. Dans le cadre de l’évolution de nos services, nous mettons en ligne une page Facebook sur le quartier afin d’y promouvoir activités, nouveaux commerces, et articles pouvant intéréssés nos lecteurs. Êtes-vous d’accord pour une duplication de vos articles sur notre page ? Je viens de m’inscrire sur( votre newsletter donc vous avez mon adresse mail si vous souhaitez me répondre.
    A très bientot !

  3. Muriel dit :

    Bonjour,
    Je m’intéresse aux épinettes pour y vivre (rue des epinettes), puis-je vous demander quell est votre sentiment au niveau de l’insécurité à ce niveau?
    Merci par avance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s